Magical Girl Holy Shit Tome 1 de SOURYU

Vous le savez peut-être, mais j’aime beaucoup le genre du Magical Girl. Des plus classiques, de Sailor Moon à la franchise Precure en passant par Tokyo Mew Mew. Mais aussi des plus orthodoxes, comme Panty and Stocking With Garterbelt. Les éditions Akata avaient déjà proposé des oeuvres Magical Girl atypiques comme Magical Girl Site ou dans un registre beaucoup plus comique Magical Girl Boy. Mais en ce mois de juillet, Akata nous propose Magical Girl Holy Shit et son héroïne délinquante ! Qu’est-ce que ça vaut ? On va voir cela de suite !

Synopsis

Quand l'Humanité est en danger, elles sont le dernier rempart pour nous sauver... Les adorables et pures Magical Girls, de tout temps, ont veillé avec foi et amour sur leur pairs. Cette fois encore, tandis que se lèvent les terribles stremon, une belle et valeureuse justicière au coeur sincère va se lever... Ou pas !!! Parce que Kayo, elle n'en a pas grand chose à foutre, du sort de l'Humanité. Tout ce qu'elle souhaite, c'est qu'on la laisse tranquille. Mais une chose est sûre : ne venez pas lui chercher des noises quand elle est en manque de nicotine, au risque de vous prendre une belle rouste !

Avis

Autant commencer tout de suite par cela, Magical Girl Holy Shit est extrêmement drôle, et ce, dès les premières pages. Mais là où Magical Girl Boy était drôle par ses transformations et son côté parodique cheap complètement assumé, “Holy Shit”, lui, propose une histoire qui tout en étant drôle et en manipulant parfaitement les codes du genre, est aussi beaucoup plus violente et vulgaire. (C’est justement pour cela que la comparaison s’arrête ici)
Tout ça, c’est c’est grâce (ou à cause, si vous n’avez pas mon avis) à la géniale Kayo ! Qui est Kayo ? Kayo c’est le personnage principal de l’histoire. Comme nous sommes dans un magical girl, c’est évidemment une jeune fille, mais celle-ci est loin d’être ce qu’on a l’habitude de voir dans ce genre d’oeuvre. Oubliez la jeune fille altruiste au coeur pur qui croit en l’amour ! Kayo est une yankee, une lycéenne délinquante qui ne jure que par sa pause clope et par le fait de mettre un bon coup de boule à ceux qui l’embêtent (Oui, je reste poli). Tout le monde en prend pour son grade, y compris la petite mascotte obligatoire dans ce type de récit ! Mais comme toute Magical Girl qui se respecte, Kayo doit affronter les forces du mal, sauf que… Telle une Saitama hyper violente, elle les rétame en un seul coup de poing… sans être transformée !

Du coup, pour le moment, il faut bien avouer que le scénario est un peu inexistant, parce que la série ne se concentre que sur Kayo et la découverte de ces pouvoirs. Cependant, la toute fin du tome pourrait potentiellement faire avancer les choses. Pour le moment “Holy Shit” met beaucoup plus en avant l’humour que son histoire, principalement avec Kayo mais aussi des personnages secondaire plutôt bien trouvés. Même si le développement de personnages est un petit peu aux oubliettes, Souryu se rattrappe en nous proposant du contenu très drôle sans pour autant atteindre l’overdose (En tout cas, pour moi). Pour cela, l’auteur utilise, bien évidemment les codes Magical Girl et les combine avec le caractère particulier de Kayo, ce qui donne une résultat détonnant. Et pour ceux qui auraient peur de ne pas apprécier l’humour car il ne s’y connaît pas, au final le Magical Girl n’est ici qu’un ingrédient parmi les autres, donc si vous aimez l’humour absurde et les dialogues bien bourrins, je pense que vous apprécierez.

D’ailleurs, je pense que vous apprécierez davantage, dès que vous aurez vu le dessin que nous propose Soryu et dont la jaquette nous propose déjà un avant-goût. Pour ma part, j’ai totalement été scotché ! Dans le respect de la démarche, le style graphique de SOURYU est à l’image de Kayo, percutant, bourrin et à mille lieux de ce qu’un manga de Magical Girl propose habituellement. Mais attention, percutant et bourrin ne veut pas dire dégueulasse et moche. Au contraire, SOURYU nous propose des planches absolument magnifiques dans leur genre, en se donnant le luxe de nous faire rire aussi par son dessin. (J’aime beaucoup “plan Japonais, plan Américain” ou la séquence de transformation) Le tout permet une lecture dynamique, rapide, nous offrant parfois la possibilité d’admirer de belles scènes de combats. Une réussite, si on arrive à s’habituer, car il est vrai que le style est assez particulier.

Une grosse droite dans la tronche qu’est ce premier tome de Magical Girl Holy Shit !
Même si son scénario ne semble pour le moment pas vraiment développé, SOURYU compense en nous proposant un manga drôle grâce à sa protagoniste, mais aussi en montrant qu’il arrive parfaitement à détourner ce qui fait un manga Magical Girl. Bien plus qu’une parodie, c’est avant tout un manga humoristique bourré d’action, sublimé par un graphisme incroyable… De quoi crier “HOLY SHIT!”

Disponible aux éditions Akata



Commentaires

Laisser un commentaire :