Bannière du site, cliquez ou appuyez pour revenir à l'accueil

[Service Presse] Carciphona Tome 1 de Shilin Huang

[Service Presse] Carciphona Tome 1

Carciphona est à l’origine un webmanga dessiné depuis 2003 par Shilin Huang, une artiste canadienne. Pour être honnête, je ne la connaissais pas du tout, jusqu’à l’arrivée des éditions CHATTOCHATTO il y a quelques mois. C’est aussi grâce à eux que je peux vous en parler avec un peu d’avance. Il est donc temps que je vous parle de Carciphona.

Synopsis

Durant des siècles, la magie avait été monnaie courante dans le monde de Maelstrom. Une magie bienfaisante qui offrait à la société un pouvoir extraordinaire, mais également maudite, puisqu’elle avait causé la naissance des Carciphona : des humains à l’âme infectée par des esprits démoniaques. Suite à un terrible événement, la Prohibition fut mise en place et l’utilisation de la magie fut bannie dans tous les royaumes. Pourtant, quatre ans plus tard, une sorcière du nom de Veloce Visrin continue à subsister dans l’ombre, en réprimant ses pouvoirs afin de vivre en paix. Mais cette vie paisible est de courte durée lorsqu’elle se fait attaquer par l’assassin à l’origine de la Prohibition et qui pourrait bien être… une Carciphona elle-même !

Avis

Comme l’indique le synopsis, Carciphona nous plonge dans un monde où la magie existe, a prospéré pour finalement être interdite afin d’en éviter les dérives. En tant que lecteur, le livre nous présente Veloce Visrin, une sorcière contrainte de vivre recluse… Et vous vous doutez bien que cela ne va pas durer…
En utilisant des thèmes récurrents de la fantasy comme la magie et son interdiction, Shilin Huang met en place un univers qui, en apparence, semble classique. Mais telle la magie, les apparences sont parfois trompeuses. En effet, l’auteur nous laisse rapidement des indices, nous laissant penser que tout n’est pas monochrome, ou qu’encore une fois, les choses ne sont peut-être pas ce qu’elles sont. De ce fait, cela installe un ambiance ou l’on se méfie de chaque personnage que l’on va rencontrer, ce qui donne de l’intérêt supplémentaire à l’oeuvre. On sait qu’il y a autre chose derrière ce que l’autrice souhaite nous montrer et on a hâte de savoir, en tous cas, c’est ce qui m’a plu en lisant Carciphona. Il est de même pour les personnages.

Les personnages peuvent sembler clichés, mais ils ne le sont pas pour autant. Par exemple, si l’on prend les personnages de Keritzel et Weirin, ils représentent certains clichés que l’on voit souvent dans certains mangas, mais ils ne sont pas présentés en tant que tel, ce qui laisse espérer par la suite, davantage de développement. Pour Veloce et la Carciphona, c’est un peu plus compliqué. Comme c’est un premier tome, il est évident que ces personnages auront besoin de plus de développement, cependant, la protagoniste et l’antagoniste de l’histoire ont déjà un sérieux bagage et avec elles pas mal de mystères. Après cette lecture je n’avais envie que d’une chose, en savoir plus sur le passé de ces deux personnages. Surtout que l’auteur nous distille çà et là, quelques éléments du passé de Veloce. Je suis convaincu que dans ce récit, rien ne sera manichéen ou en tout cas, pas comme on pourrait le croire, et avec ces deux personnages principaux, je suis particulièrement impatient de savoir comment ils vont être traités à l’avenir. Vous l’aurez compris, j’ai une grosse attente sur les personnages.

Parlons maintenant du dessin. Autant vous le dire tout de suite, ne vous arrêtez pas au premier chapitre: je vous accorde que l’on pourrait trouver les graphismes de celui-ci assez pauvre, mais croyez-moi avec le chapitre suivant, le niveau augmente énormément. Pourquoi un tel écart ? Tout simplement parce qu’il s’est écoulé dix ans entre le premier et le deuxième chapitre ! Personnellement, je trouve que c’est une bonne occasion de constater les progrès. (Surtout si ensuite vous allez sur le site de l’autrice). En règle général, j’ai trouvé le travail graphique vraiment bon surtout pour les personnages. Le seul bémol que je pourrais émettre viendrait des décors que j’ai trouvé parfois un peu trop vides, mais je chipote peut-être.
Le tome en lui-même n’est pas vraiment bourrée d’action, il y a beaucoup de dialogue qui en disent beaucoup sur les personnages, je trouve ça intéressant. Et quand on arrive à la bagarre, c’est dynamique, parfois un peu fouilli (en tout cas pour ma part), mais jamais en entrant dans la démesure, c’est agréable pour un récit dont la magie est un élément principal.

Parlons maintenant de l’édition, puisqu’après tout, c’est le premier tome  de la première série éditée par ChattoChatto. Eh bien, honnêtement, je ne trouve rien à dire (et ce n’est pas parce qu’ils m’ont envoyé le livre). On sent que l’éditeur a écouté les demandes des gens, lorsqu’ils posaient des questions sur les réseaux sociaux. Bon travail !

Ce premier tome de Carciphona fut une belle découverte. Shilin Huang nous propose un univers qui semble déjà vu, mais qui semble aussi avoir plus d’un tour dans son sac. On sent qu’un grand soin a été donné à l’univers et aux personnages. Graphiquement, le travail est aussi très bien, une fois passé le premier chapitre. Mais maintenant, j’ai énormément d’attente pour la suite, j’espère ne pas être déçu.

Merci aux éditions ChattoChatto pour l'envoi.

Disponible aux éditions ChattoChatto


Commentaires

De Lire En Bulles Le 16/08/2018

Je dois encore le terminer, mais je suis d'accord sur pas mal de points. En premier lieu le graphisme, il est dommage que pas mal de gens s'arrêter à cela, vu que c'est précisé un peu partout que ce tome 1 date d'il y a dix ans ! Mais meme comme ça j'ai trouvé cela agréable tout de meme à la lecture. Hâte de voir l'évolution. C'est surtout l'univers qui m'a plu.Comme dut dis c'est du déjà vu mais elle elle la écrit avec passion alors moi je suis partante pour la suite. PS. j'ai répondu à ton commentaire sur mon article.

De Minokoto Le 16/08/2018

Je n'avais pas pensé au côté cliché des personnages '^'... Enfin seulement pour le coup du héro mais c'est tout... En tout cas c'est un très bon article comme toujours :9

Laisser un commentaire :