Grateful Dead Tome 1 de Misato HISA

Aujourd’hui, il est temps de partir vivre une aventure particulière, une aventure particulière, dans les coins les plus sombres de la ville de Shanghai afin de rencontrer quelque-uns de ses mort-vivants… Aujourd’hui, je vous invite à découvrir un monde nocturne mis en valeur, celui de Grateful Dead.

Synopsis

Quand une jeune femme au caractère bien trempé et un vieux maître taoïste s’associent sous la plume de Masato Hisa, le Shanghai de l’époque des concessions occidentales devient un terrain de chasse où pullulent zombies, vampires et dragons !

Avis

Au départ, lorsque j’ai acheté ce tome de Grateful Dead, j’avais été attiré par sa couverture, qui bien que montrant une jeune femme affrontant des morts-vivants l’ambiance était  nocturne et colorée. Cependant, à l’instar de ce que nous soulignera l’histoire à plusieurs reprises : Les apparences sont souvent trompeuses ! Sans vous en dire trop, lorsque j’ai commencé à lire cette histoire, je m’attendais bien évidemment à une histoire de chasse aux zombies mais sous la forme d’enquête policière. Quelle ne fut pas ma BONNE surprise lorsque j’ai appris que ce serait pas le cas ! Dans Grateful Dead, Misato HISA nous emmène dans les quartiers sombres de Shanghai, et notamment dans un bordel, géré par un énigmatique maître taoïste. Celui-ci, charge une jeune employée de son entreprise, Ko-lin, de partir à la chasse aux mort-vivants tout au long des chapitres. Je le conçois, à la lecture de ce résumé, on pourrait croire à celui d’un mauvais film. Mais rassurez-vous, ici ce n’est pas le cas. En réalité, tout à un sens, et nul doute que ce qui n’est pas dévoilé dans ce premier tome, le sera forcément dans le second.

Pour revenir sur l’histoire en elle-même, je l’ai trouvée tout simplement passionnante. Au fur et à mesure des chapitres, Misato Hisa nous décrit, à la fois, la face cachée de la ville de Shanghai, avec les bordels ou les combats clandestins, et bien sûr, les décors de l'époque et les personnages atypiques. Mais elle nous décrit aussi les coutumes de la mythologie taoïste, que j’ai eu un réel plaisir à découvrir, avec une pointe de mythologie Occidentale. Vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup apprécié l’histoire de Grateful Dead, même si l’on pourra reprocher une répétition de la structure narrative dans les chapitres ainsi qu’un manque de développement des personnages, mais qui sait ? Peut-être que cela arrivera dans le dernier tome. Malgré ça, je le répète, j'ai apprécié ma lecture de ce tome et je pense que c’est aussi grâce à l’aspect graphique.

Ne connaissant pas vraiment les autres travaux de Misato Hisa, il serait difficile pour moi d’effectuer une comparaison. Si je connais son travail, c’est bien grâce à Grateful Dead. C’est bien grâce à Grateful Dead que j’ai été séduit. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai été séduit par les décors, la découverte de ces endroits pas très fréquentables incroyablement bien mis en valeur, sur de magnifiques double pages, nous permettant de saisir de subtils détails, de quoi passer des heures à contempler cet environnement. Un environnement, qui profite d’un récit dynamique, qui arrive plutôt bien à moduler son rythme en fonction de l’avancement dans les chapitres : Ainsi lors des phases “d’enquêtes”, le rythme sera plutôt lent, faisant la part belle à l’environnement et installant une tension pesante qui montera crescendo, pour qu'une fois le point d’orgue atteint, le combat commence. Lors de ces combats, Misato HARA nous gratifie de combats rapides, un peu nerveux, mais vraiment classes, si bien que parfois, j’aurais aimé que cela dure plus longtemps. Mais bien plus que le rythme, Gateful Dead est aussi un style graphique particulier (en tout cas pour moi, qui n’avait pas vraiment l’habitude), mais un style graphique très agréable, pour les raisons déjà évoqués plus haut. Grateful Dead, c’est aussi un découpage que j’ai trouvé incroyable, tant il contribue à la description des lieux, à la mise en scène ou encore à la vitesse des combats. J’ai vraiment été bluffé par le travail effectué !

Ma première rencontre avec Misato HISA, fut stupéfiante. Découvrir le Shanghai du 19ème siècle fut vraiment plaisant, tout autant que de découvrir le folklore associé. Grateful Dead est un récit passionnant, dynamique parfaitement mis en valeur par la patte de Misato Hara, que ce soit pour les décors, les personnages ou encore le découpage. Je n’ai qu’une seule envie connaître la fin de ce dyptique, même si je serai triste de quitter cet univers si particulier.

Disponible aux éditions Casterman



Commentaires

De Neko Le 03/09/2018

Je ne connaissais pas du tout l'auteur et je n'avais même pas vu le titre passer lorsque je me baladais dans les librairies, je le découvre donc complètement avec toi :) Ton avis donne très envie de le découvrir, malgré le style graphique atypique, et je pense bien finir par le tenter si je le croise quelque part. Les différentes phases ont l'air d'être bien gérée même s'il y a une légère répétition comme tu le dis. En tout cas, tu as titillé ma curiosité !

De Shinobivdk (Admin) Le 03/09/2018

Eh bien, ravi de voir que je sers à quelque chose ! Ahah ! Merci à toi pour ton commentaire, ça me fait super plaisir ! Fonce le prendre, tu ne le regretteras pas !

De Neko Le 03/09/2018

Bien sûr que tu sers à quelque chose :D De rien ! Je compte bien t'en laisser de plus en plus au fil du temps ! (Je reprends mes marques comme il se doit ^^) Et c'est bien noté !

Laisser un commentaire :