bannière du site

[Premier épisode] Kamen Rider Zi-O

Aujourd’hui c’est un article un peu particulier, puisque je ne vais, ni vous parler de manga ni d’anime, mais d’une série de tokusatsu que j’apprécie tout particulièrement. Pour être plus précis, je vais parler de la franchise Kamen Rider et du premier épisode de la toute dernière série en date : Kamen Rider Zi-O.

Mais c’est quoi Kamen Rider ?

A la base Kamen Rider est donc une franchise de Tokusatsu débutant en 1971 avec la première série “Kamen Rider”, dans laquelle Hongo Takeshi se transforme en Kamen Rider pour combattre la maléfique organisation “Shocker”. Au fur et à mesure des années, les séries se succédèrent et la qualité des effets spéciaux a augmenté en même temps que la technologie. Pour le 20ème et dernier Kamen Rider de l’ère Heisei, nous découvrons Kamen Rider Zi-O, et c’est ce dont je vais vous parler aujourd’hui.

Bande annonce

Avis

Comme indiqué plus haut, Kamen Rider Zi-O est la vingtième et dernière série de l’ère Heisei. Pourquoi la dernière ? Tout simplement parce qu’en 2019, l'Empereur actuel du Japon va abdiquer laissant place à son fils et à une nouvelle ère pour le pays du soleil levant. Kamen Rider Zi-O est une série qui souhaite s’inscrire dans cette célébration en favorisant les rencontres avec les Riders vétérans et en multipliant les clins d’oeil, un peu comme Kamen Rider Decade dix ans avant.

Kamen Rider Geiz Ghost Armor

 A la lecture de ces lignes, vous devez certainement vous dire : “Pourquoi tu nous parles de cette série en particulier, si elle est axée sur le fan-service ?” Eh bien, pour plusieurs raisons : La première, c’est que cela me donne l’occasion de faire quelque chose que je voulais faire depuis longtemps, vous parler d’une série Kamen Rider. La deuxième raison, c’est que je me dis que si vous ne connaissez pas Kamen Rider, mais que vous vous intéressez à Zi-O peut-être qu’à travers les multiples allusions et références, vous allez vous intéresser aux autres riders et ainsi regarder d’autres séries, qui sait ? En tout cas, c’est un peu l’objectif que je me donne ici, mais bon pour ça, il faudrait d’abord que je vous parle de l’épisode, non ?

Dans ce premier épisode, la série commence par nous présenter un monde désolé où règne la terreur et la peur symbolisées par le tyrannique “Ôma Zi-O”.

ôma Zi-O en gros plan !

Dans le but d’éviter cette horrible situation, une jeune fille du nom de Tsukuyomi et un jeune homme nommé Geiz décident de remonter dans le temps jusqu’en 2018 afin d’empêcher ZI-O de devenir un tyran. Zi-O qui n’est autre Sougo Tokiwa, le protagoniste principal de l’histoire, vivant avec son oncle horloger. (J’espère que vous avez compris que le temps est le thème principal de cette série !) Alors que nos deux visiteurs du futur, sont radicalement opposés dans la façon de modifier le futur, l’une veut l’empêcher de se corrompre, l’autre veut simplement le tuer, sachant qu’en même temps un autre groupe de personne veut aussi modifier le futur. Faudra pas trop faire joujou avec la timeline. Afin de comprendre sa situation, notre futur dictateur est emmené dans un voyage temporel, de la préhistoire à l’époque d’Edo !
L’occasion pour l’épisode de se faire plaisir en terme de CGI, sauf que… C’est parfois pas terrible en fait… Je sais bien que c’est pas une production hollywoodienne mais bon…

Un dinosaure en CGI

Après je chipote, je trouve ça assez audacieux, mais parfois comme ici avec le dinosaure, ça fait un peu tâche. Surtout quand ledit dino possède le barrissement d’un éléphant. Je passerai aussi sur la fameuse scène à moto par-dessus l’épaule… Faut arrêter de faire ça, s’il vous plaît ! Cependant, les autres CGI sont plutôt classes, il faut bien avouer ! Les séquences de transformations sont vraiment top et je trouve les effets assez originaux.

La transformation du protagoniste

Étant donné que c’est le premier épisode, les bases sont posés et le développement des personnages n’est pas encore effectué. Cependant, la série semble déjà distribuer des pistes, avec quelques personnages mystérieux. Après tout, il y a une cinquantaine d’épisodes pour le faire, donc c’est assez normal.

Pour la structure de l’épisode, on reste sur des choses assez classiques, découverte du pouvoir, découverte des méchants, qui restent encore bien énigmatiques puisque l’on ne connaît même pas le nom de l’organisation. De plus, bien que cet mette en avant notre héros, il met aussi en avant sa première rencontre avec un autre Rider “Build”, celui de la série précédente. (Que je vous conseille fortement de découvrir.) Reste maintenant à connaître la suite !

Pour ce premier épisode, Kamen Rider Zi-O pose des bases très intéressantes. La série tente des choses en termes d’effet et démarre sur les chapeaux de roues, je sens que comme les séries qui l’ont précédée, celle-ci va combler mes dimanches après-midi. Sur ce je vous laisse avec l’opening !


Commentaires

Laisser un commentaire :