Killing Maze Tomes 1 et 2 de Shinichi OKADA et J-TA YAMADA

Ces derniers temps, j’ai un peu de mal avec les séries courtes qui font entre deux et quatre tomes. J’ai toujours peur que l’on ait droit à des séries avortées faute de popularité dans le magazine. Mais pour ça, j’aime prendre des risques, et c’est ce que j’ai fait avec les deux premiers tomes de Killing Maze.

Synopsis (Tome 1)

Des disparitions en chaîne, des corps de lycéennes qui brûlent en pleine salle de cours, des êtres humains transformés en diamants… À chaque fois, ces affaires tragiques sont liées à l’apparition d’un labyrinthe surnaturel qui engloutit tout, et dont on ne peut en réchapper sans résoudre une énigme.
Lycéen plein d’entrain, Yûhei parvient à échapper in extremis à ce piège mortel grâce à l’aide de Saeko, une jeune fille dont la soeur a péri sous l’effet du labyrinthe. Tous deux mènent désormais une enquête à haut risque sur un certain "Maze", qui serait à l’origine du mal…

Avis

Comme je le disais en introduction, en prenant Killing Maze, j’avais peur de me retrouver avec une série bâclée… Même en ayant lu le synopsis, je n’étais pas forcément rassuré, mais bon, quelque part, on ne peut pas savoir avant d’avoir lu non ?
Eh bien pour tout vous dire, en commençant Killing Maze, je fus assez surpris. Pourquoi ? Parce qu’honnêtement, je m’attendais à lire quelque chose de beaucoup plus gore. En fait, je m’attendais à voir quelque chos ressemblant beaucoup plus aux jeux mortels que l’on peut trouver dans la saga de films “Saw”. Au lieu de ça, même si Killing Maze propose des épreuves mortelles, celles-ci sont beaucoup plus fantastiques avec un soupçon de psychologie. Bien que le parti pris soit intéressant, je dois tout de même avouer que certaines épreuves manquent d’originalité. Malgré cela, j’ai beaucoup aimé l’aspect psychologique, qui contrebalance avec le fait que certaines résolutions soient capilotractées. Je suis bien conscient qu’en lisant ces lignes, Killing Maze manque quelque peu d’intérêt… Cependant, le récit est assez rapide, sans pour autant l’être de trop. Pour être plus clair, les pièges se résolvent suffisamment rapidement, pour faire avancer à bon vitesse le scénario principal… Même si… quelques raccourcis sont un peu trop faciles ou trop prévisibles. C’est assez curieux car j’ai l’impression de ne pas rendre service à l’oeuvre, mais c’est le ressenti que j’ai eu, mais pas que.

Malgré ces raccourcis, j’apprécie le dynamisme de l’oeuvre, j’apprécie de voir le type d’épreuve, et j’apprécie de voir des relations prévisibles. Mais j’apprécie aussi de voir les propos soulevés dans ces deux premiers tomes : La dévotion, la méprise, la tristesse… Le titre a de bonnes idées dans le traitement de ses personnages, même s’il ne révolutionne pas le genre. Et ce même si certains personnages semblent vraiment être des clichés sur pattes, Et j’apprécie beaucoup le chara design qui rend vraiment très bien sur les jaquettes avec une très bonne utilisation des couleurs. Le dessin est vraiment très agréable à regarder, je pense que c’est vraiment l’un de ses points forts. Je vous rassure aussi, je n’arrive pas à prévoir le scénario que je trouve plutôt intéressant. Je suis curieux de savoir ce que me réservera la dernière moitié.

Pour ces deux premiers tomes, je ressens quelque chose de particulier : Je sais que ce qu’il propose est loin d’être extraordinaire, mais j’ai vraiment apprécié de le lire car, il y a quand même de bonnes idées. Maintenant, je veux juste lire la seconde et dernière moitié.

Disponible aux éditions Doki-Doki


Commentaires

Laisser un commentaire :