Bannière du site, cliquez ou appuyez pour revenir à l'accueil

Dragon Ball Extra : Comment je me suis réincarné en Yamcha de Dragon Garow Lee

Jaquette de : Dragon Ball Extra, comment je me suis réincarné en Yamcha

Comme vous le savez peut-être, trois choses sont à la mode en ce moment : Les Isekai, les tensei, et Dragon Ball. Et quoi de mieux qu’une histoire avec ces trois ingrédients dedans ? Oh ? Une histoire sans Yamcha ? C’est bien dommage car celle-ci tente de le mettre plus en lumière. Mais y arrive-t-elle vraiment ?

Synopsis

Connaissez-vous Yamcha ? C'est le personnage le plus à plaindre dans la série mythique Dragon Ball, fort et beau à ses débuts, mais vite dépassé par ses puissants camarades, puis abandonné par sa chère et tendre Bulma qui lui préférera la virilité de Végéta… 

Que se passe-t-il quand un fan absolu de Dragon Ball se retrouve dans la peau de ce personnage ? Avec la connaissance de l'univers du manga, parviendra-t-il à changer son destin ?

Avis

“Que se passe-t-il quand un fan absolu de Dragon Ball se retrouve dans la peau de ce personnage ?” C’est avec ce concept intéressant que Dragon Garow Lee a réussi à publier une petite histoire bonus dans le Jump, puis en version reliée. Il faut dire que sur le papier l’idée n’est pas mauvaise, mais là où elle surprend le plus, c’est dans le personnage “réceptacle” : Yamcha. Encore une fois, là encore, l’idée n’est pas mauvaise : Que se passerait-il si Yamcha avait décidé de s'entraîner avec Goku juste avant l’arrivée des Sayans ? D’une part l’idée de prendre Yamcha, un personnage humoristique, souvent moqué par les lecteurs est plutôt bonne, puisque grâce à ce postulat il y avait tout à faire. D’autre part, la personne réincarnée est un fan inconditionnel de Dragon Ball, connaissant l’univers par coeur. Là, par contre, si sur le papier cela semble être une bonne idée, c’est là que le concept se prend les pieds dans le tapis, tout cela à cause de la fainéantise du protagoniste.

Personnellement, en faisant le choix de changer la destinée de Yamcha, je m’attendais à voir plusieurs choses, et ce, au cours de ma lecture de ce tome. Bien évidemment, je m’attendais d’abord à voir l’entrainement de Yamcha,, chez Tortue Géniale, voir les efforts, la motivation du nouveau possesseur de la Technique du Loup. Mais non, à la place, nous avons le droit à une ellipse narrative. Pire encore, le protagoniste va alors user de son savoir à propos de l’oeuvre de Toriyama, pour augmenter sa puissance, sans presque rien faire. C’est vraiment dommage, car il aurait été intéressant là encore de voir Yamcha, monter petit à petit sur un piédestal, un peu à la Rocky. Plus tard, ce one-shot, essquissera même une nouvelle dynamique Yamcha-Goku, mais sans vraiment l’exploiter. C’est dommage car cela aurait pu être l’occasion de redistribuer les cartes ne serait-ce que le temps de ce one-shot. Encore une fois, c’est bien dommage.

Heureusement, le tout est rattrapé par l’humour très présent, qui correspond bien à l’univers et au style de Toriyama. L’humour supplante quelque peu le manque de combat, mais cela ne contribue pas forcément à redorer le blason du personnage de Yamcha… A l’exception peut-être des histoires bonus nous contant alors les tentatives de notre nouveau Yamcha pour ne pas que Bulma ne parte avec Végéta. L’humour est présent et c’est ce qui m’a le plus permis de m’attacher au protagoniste de l’histoire. La chute est vraiment drôle par contre.

En ce qui concerne le dessin, je dois dire que je suis doublement surpris : D’un côté, la fidélité du style de Toriyama est incroyable, au point que je me dis que Toyotaro sur Super a eu de la chance. Les décors, les visages, les expressions, tout y est. Et d’un autre côté, dans les passages dans le monde réel, Dragon Garow Lee nous fait part de son propre style. Eh bien, je dois dire que je le trouve vraiment très bien, plutôt old-school, mais très sympa a regarder. Mais du coup, j’aimerais lire d’autres oeuvre de sa part avec son style.

Autant le dire franchement, ce Dragon Ball Extra m’a déçu. J’ai bien conscience que ce n’est qu’un petit one-shot, mais des choses pourtant évidentes aurait pu être faites. Le récit tombe trop dans la fainéantise, dont résulte une frustration de ma part. Malgré un humour bien présent et un style graphique appréciable. Cet extra reste anecdotique et n’est absolument pas un indispensable.

Disponible aux éditions Glénat



Commentaires

Laisser un commentaire :