Death Parade

Avec tous les anime diffusés chaque saison, il est très facile de passer à côté de certains qui méritent qu’on les regarde. Heureusement, avec tous les services de SVOD, il est plus facile de se rattrapper. Et c’est le cas avec la série dont je vais vous parler aujourd’hui : Death Parade, disponible sur la plateforme Netflix ainsi que sur Anime Digital Network.

Synopsis

« Bienvenue au bar Quindecim ». C’est dans ce bar étrange ainsi baptisé que deux clients qui ne savent rien de ce lieu se retrouvent devant le gérant aux cheveux blancs, Decim. « Vous allez maintenant participer à un jeu où vous devrez jouer avec votre vie. » Ainsi sont-ils invités à participer au Death Game et à mettre à nu leur vraie nature. Un jeu dont Decim se révèle être l’arbitre. Mais quelles règles cet arbitre va-t-il énoncer ?

Avis

Bien avant le visionnage de Death Parade ces derniers jours, j’avais déjà entendu parler de la série, d’une part grâce à sa diffusion hebdomadaire de l’époque, mais grâce au projet « Death Billard », d’autre part. Le projet Death Billard est un projet d’animation issu de l’édition 2013 de l’Anime Mirai, une initiative visant à entrainer les jeunes animateurs venant tout juste de sortir de leur études. Et c’est donc à cette occasion que le studio MADHOUSE a mis sur pied le projet Death Billard. (Et je vous ferai remarquer que Little Witch Academia est aussi issu de l’anime Mirai de 2013 pour le studio TRIGGER). Et donc deux ans plus tard arrive la version évoluée : Death Parade.

Nous suivons donc Decim, Barman et Arbitre au sein du bar Quindecim, et son assistante, une jolie jeune fille amnésique dans leurs missions quotidiennes d’arbitrage. Decim est chargé d’arbitrer des parties de jeu entre deux personnes, dont la récompense est la survie… Afin que le spectateur ne soit pas lassé, les parties de jeu sont variées, fléchettes, VS fighting ou encore jeu de cartes, chaque partie possède sa propre particularité, tout en possédant le point commun de faire ressortir des bribes souvenirs de la vie des participants… Bribes qui sont donc sujets à interprétation, et qui rendent les différents personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, intéressants et souvents attachants. Et même si à la fin de la partie, la situation est réglée, il est fort possible que vous remettiez en question le jugement de l’arbitre, certains personnages ne s’en privent pas en tout cas. Et c’est ce qui donne tout son charme à cet anime, son aspect psychologique, qui met en avant les différentes erreurs de l’être humain, comme la tromperie, la vengeance, mais aussi les bons côtés, comme l’amour ou l’amitié.

Parallèlement, on suit l’envers du décor, cet univers si particulier composé de personnages qui, au premier abord semble assez vides, mais qui, au fur et à mesure de l’histoire, se montrent étonnamment humains, parfois même, plus humains que les joueurs que nous observons et là encore c’est bon pour l’intrigue. Surtout qu’ils n’hésitent pas à remettre le système en question. Malheureusement, même si ce point est intéressant, je le trouve sous-exploité et au terme des douzes épisodes que composent la série, beaucoup de mystères planent encore sur le rôle de certains personnages et c’est bien dommage, une bonne idée pas assez développée. Malgré tout, le scénario Death Parade reste très bon et arrive à susciter de l’intérêt du début jusqu’à la fin.

Et si le scénario est très bon, au niveau de la forme, le studio MADHOUSE nous en met plein les yeux. MADHOUSE réussit l’exploit de rendre dynamique la totalité des jeux auxquels le spectateur assiste, réussissant alors à le tenir en haleine. Et ce, que ce soit pour une partie de air hockey ou même une séquence que je ne vous spoilerai pas, mais qui vaut la peine d’être vue. (Surtout si vous aimez un anime avec un homme du nom de Yuri)  Les douzes épisodes sont vraiment très agréables à l’oeil, comme l’ambiance feutré du Quindecim ou du jardin que vous que vous apercevrez de temps en temps. Le charadesign est lui aussi tout à fait sympathique (mention spéciale à l’assistante) et assez original pour certain. Et la série ne manquant pas d’humour tout de même nous propose parfois quelques visages assez comiques. Le seul point noir serait pour l’OST que je trouve assez oubliable, malgré un Opening du tonnerre.

Death Parade a été très agréable à regarder grâce à son ambiance, son aspect psychologique et la tension dont il fait preuve, un bon moment à passer donc, surtout avec de tels personnages. Dommage toutefois que la série ne fasse que 12 épisodes, j’aurais voulu en voir plus et en savoir plus. Mais bon, peut-être qu’un jour je passerai par le Quinecim, mais pas de sitôt !

Profitez de Death Parade sur Netflix, Anime Digital Network ou sur support physique !


Commentaires

Laisser un commentaire :