Stranger Case tome 1 de Kyô SHIRODAIRA et Katase CHASHIBA

Bonjour à tous, comment allez-vous ? Aujourd’hui, pour cet article, je vais vous parler d’une des nouvelles séries sorties en 2018. Enfin ! Et il s’agit de Stranger Case, une série qui mêle action et surnaturel.

Synopsis

Dans son enfance, Kotoko a été enlevée et mutilée pour devenir la «  déesse de la sagesse  » des yôkai et autres créatures surnaturelles. Depuis, elle sert de lien entre leur monde et celui des humains.
Mais tout se complique lorsqu’elle s’éprend de Kurô, un jeune homme au cœur brisé, qui semble avoir un étrange effet sur ces êtres fabuleux  : ils sont terrifiés à sa simple vue  !
Quel est le secret du jeune homme  ? Va-t-il pouvoir prêter main-forte à Kotoko dans son obscure mission  ?

Avis

Souvent, il y a des séries que l’on prend sans vraiment avoir beaucoup d’attentes, où on se dit juste : Oh ça a l’air sympa. Eh bien pour moi, Stranger Case est un de ces titres. Mais Stranger Case se paie l’audace de me déstabiliser dès le départ. Juste après la première page d’introduction se passant dans une forêt où l’on voit juste de la verdure, on se retrouve catapulté près d’un hôpital où l’on y découvre une jeune fille voulant sortir avec un garçon. Personnellement, je pense que cette transition est un peu brutale, mais soit. Il s’avère que Kotoko a le pouvoir de communiquer avec les yokai et que le jeune garçon les effraient terriblement. Pour le moment, le scénario de ce premier tome est donc plutôt simple même s’il possède son lot de mystères. Ce premier tome a aussi quelques moments d’action, mais juste assez pour une mise en bouche. Juste assez pour que l’on découvre un peu l’univers et les personnages. En fait ce premier tome prend un peu trop au sérieux sa fonction d’introduction mais possède de bonnes idées.

Pour les personnages principaux, Kotoko et Kurô, c’est légèrement différent. Même si Kotoko arrive aussi abruptement que le début de l’histoire (mais en même temps, c’est normal, vu son statut de protagoniste), le scénario prend un peu plus de temps pour dévoiler son passé. On y arrive très vite, mais on prend quand même le temps de nous laisser miroiter un peu, pour ma part, j’aurais voulu attendre un peu plus longtemps, mais peut-être que j’en saurai plus dans l’avenir. La seule zone d’ombre véritablement mise en place et celle du Kurô, qui en dévoile suffisamment pour comprendre son histoire, mais pas assez pour nous laisser réfléchir à sa situation. Suffisamment pour qu’on en redemande.
Mais malgré ce goût de trop peu, la dynamique entre nos deux protagonistes est plutôt bonne, et assez drôle d’ailleurs. Les vannes qu’ils se balancent alternent entre “je te draguouille un peu / Arrête-ça” et “Ces yokai m’embêtent /C’est de ta faute !” C’est assez appréciable, c’est quelque chose qui donne un peu plus de goût à cette mise en bouche, mais j’espère que cela ne sera pas trop laissant à la longue,même si je crois que la dynamique se renouvellera.

Pour ce qui est du graphisme, j’ai trouvé le travail de Katase CHASHIBA plutôt bon, avec une mention spéciale pour le monsterdesign des yokai, les personnages sont aussi plutôt bien travaillés, sans pour autant que ce soit extraordinaire. Les rares scènes d’action présentes sont dans l’ensemble plutôt bien exécutée, mais difficile de juger. Pour faire simple, rien ne m’a arraché la rétine, j’espère que tout le potentiel du dessinateur sera révélé grâce aux prochains tomes.

Ce premier tome de Stranger Case m’a plu et j’ai passé un bon moment en le lisant. On sent que l’histoire a un bon concept et qu’elle doit encore dévoilé tout son potentiel. Et c’est peut-être ça le seul vrai problème que j’ai avec ce tome 1. A la fin de ma lecture, je suis resté sur ma faim, il aurait peut-être fallu sortir les deux premiers tome en même temps, comme le font d’autres éditeurs (à raison). Avec son concept autour des yokai et sa dynamique entre les personnages, Stranger Case est plein de promesses. En espérant qu’il les tienne.
 

Disponible aux éditions Pika


Commentaires

Laisser un commentaire :