bannière

Yûna de la pension Yuragi Tome 1 de Tadahiro Muira

Le 26/02/18 à 19:07:30 par Shinobivdk
image d'article

Bonjour à tous ! Comment allez-vous ? Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler d’une oeuvre à l’histoire sérieuse, mais d’un petit manga ecchi rigolo idéal pour se marrer et se vider la tête. Parce que croyez-moi ça fait vraiment bien de se vider la tête avec des grivoiseries !

Synopsis

Depuis tout petit, Kogarashi a toujours été facilement possédé par des esprits malins qui lui ont pourri la vie. Il a donc développé  des  habilités psychiques pour réussir à les exorciser... à coups de poing ! Désespérement à la recherche d’un logement bon marché, ce jeune medium sans le sou  déniche enfin un bon plan  : s’il débarrasse la luxueuse pension Yuragi du fantôme qui la hante, il y sera logé à vie gratuitement  ! Seul petit souci  : le fantôme en question est une jeune fille, gentille, innocente et trop mignonne pour être exorcisée… à coups de poing.

Avis

Yûna de la pension Yuragi, c’est LE manga ecchi du Jump actuellement et il rencontre son petit succès. Bien évidemment, comparé aux gros comme The Promised Neverland ou My Hero Academia, c’est compliqué, mais notre Yûna se défend bien je trouve. Et pour cause, ce premier tome de Yûna de la pension Yuragi possède les ingrédients pour vous faire passer un bon moment ! Alors certes, pour le moment le scénario ne vole pas bien haut, mais c’est peut-être ça aussi qui fait la force du titre. Rendez-vous compte : “Depuis tout petit, Kogarashi a toujours été facilement possédé par des esprits malins qui lui ont pourri la vie. Il a donc développé  des  habiletés psychiques pour réussir à les exorciser... à coups de poing !” Ca n’annonce pas directement la couleur ? On sait tout de suite qu’on va rigoler, non ? Surtout quand l’auteur va utiliser la “malédiction” de notre protagoniste comme un ressort comique du style “J’ai été possédé par un mauvais boursier, du coup je suis à la rue”. 

Mais Kogarashi, n’est pas le seul personnage nous divertissant, ce ne sont pas moins de cinq jeunes filles qui vont rivaliser d’idée pour martyriser, punir notre exorciste de héros : Une fille-chat, une fille-oni, une humaine, une fille comblée de chance qui réclame le loyer, et bien sûr l’adorable Yûna, une jeune fille fantôme qui erre dans notre monde sans savoir pourquoi et qui a la fâcheuse tendance à provoquer des poltergeist quand elle dort ou qu’elle est embarrassée. Cette particularité ouvre alors un boulevard pour les situations classiques des manga ecchi humoristique : “Je me réveille avec ta poitrine sur ma tête”, “Je te vois nue sans le vouloir”. Bref des situations de ce genre-là, avec les punitions données par les autres personnages, qui suivent derrière pour rendre la situation encore plus drôle… Mais il faut être amateur de ce genre de situations, sinon ça risque de lasser. Malgré tout, ce premier tome donne l’impression que même s’il y aura beaucoup de situations… cocasses, Tadahiro Miura essaiera de développer les relations entre les différents personnages et de mettre à profit leur différents pouvoirs, chose qu’il commence à entreprendre dans ce tome. (Même si pour une relation en particulier, on se doute de ce qu’il va se passer).

Vous l’aurez compris, pour le moment, Yûna de la pension Yuragi ne brille pas (encore) par son scénario, mais propose plutôt des tranches de vies de nos pensionnaires, et comme ces gens sont extraordinaires attendez-vous à des choses comme une partie de ping-pong extraordinaire ou une sombre histoire de peluches flottantes. Encore une fois, c’est un manga rigolo idéal pour décompresser, ne vous attendez donc pas à une réflexion sur la société par exemple. Pour finir sur le dessin, celui-ci est tout à fait correct et ne brûle pas la rétine et surtout, il met très bien en valeur les personnages féminins. (Ne nous cachons pas, c’est obligatoire dans ce genre de manga) Et moi, j’aime ça !

Ce premier tome de Yûna de la pension Yuragi correspond tout à fait à ce que j’attendais du titre, un petit manga ecchi sans prétention, parfait pour décompresser. Son scénario n’est pas extraordinaire, mais le tome arrive à compenser avec des situations rigolotes et des personnages plutôt exubérants. Il arrive facilement à vous mettre de bonne humeur pour peu que vous soyez réceptifs.

Disponible aux éditions Pika


Commentaires

Commenter :