bannière

Otaku Otaku Tome 1 de Fujita

Le 27/04/18 à 15:11:26 par Shinobivdk
image d'article

Il y a des titres dont on entend rapidement parler, cela peut être pour le thème abordé, mais aussi pour des raisons complètement différentes. Avec Otaku Otaku, on rentre dans les deux cas : En effet, le thème abordé est celui des relations amoureuses de jeunes adultes otaku, thème qui semble très intéressant. Mais Otaku Otaku fait aussi parler de lui à cause de son titre, enfin son titre Français et de sa communication autour du thème geek. Mais au final, qu’est-ce que j’en ai pensé ? Eh bien, on va voir ça !

Synopsis

Narumi et Hirotaka, ont tous les deux 26 ans et sont amis d’enfance. Après s’être perdu de vue, ils se retrouvent à bosser dans la même boîte ! Tandis que Narumi aime les mangas, les jeux vidéo et le cosplay, Hirotaka préfère pour sa part les jeux vidéo, qu’il ne lâche quasiment que pour bosser.
Alors que Narumi se plaint, à moitié saoule dans un bar, qu’il est impossible de trouver l’amour en temps qu’Otaku, Hirotaka lui propose de sortir avec lui.
Commence alors une histoire d’amour à laquelle aucun d’eux ne s’étaient préparés.

Avis

Il y a quelques temps, je me faisais la réflexion que même si j’aimais encore les comédies romantiques dans les lycées, mais qu’elle restait commune alors j’accrochais moins. Et je me dis que c’est tout simplement parce que je ne suis plus lycéen et que j’ai atteint l’âge vénérable de 24 ans et que donc je suis un adulte responsable… Enfin...  j’essaie tant bien que mal… Mais je suis aussi un otaku ! En tout cas, j’aime les manga, les anime, j’apprécie énormément les jeux vidéo et puis pour moi les relations amoureuses, c’est compliqué. C’est parfait c’est exactement le thème abordé par Otaku Otaku !

Même si à la fin de ma lecture mon impression s’est confirmée, j’ai tout de même été surpris positivement. J’ai été surpris car j’ai trouvé Otaku Otaku drôle, très drôle. Le tome se divise en 5 histoires plus des histoires bonus, dans lesquelles nous suivons deux couples d’amis et collègues otaku qui ont parfois du mal à communiquer. Cette configuration est l’occasion de proposer des histoires flirtant avec le 4-koma. (C'est-à-dire des situations en une page de quatre cases et dont la chute se trouve à la fin) On y retrouvera, sans trop en dire, une session de jeux, ou encore un passage au comiket. S’il on s’y connaît ne serait-ce qu’un peu, alors on arrive à être réceptifs aux différentes chutes. Pour les autres, ne vous inquiétez pas, des notes sont présentes pour définir certains mots du lexique otaku afin que vous ne soyez pas perdu. Évidemment, l’oeuvre de FUJITA fait rire aussi par le côté “otaku” des personnages, mais jamais pour se moquer. Pour faire simple Otaku Otaku n’est pas un Big Bang Theory en manga, il est beaucoup mieux que cela et bien au-dessus.

Parce que même si Otaku Otaku est drôle, si l’on enlève l’humour présent tout au long du tome, il reste toutefois des personnages très intéressants. Des personnages qui tout en n’étant pas des clichés sur pattes, sont attachants, tant les mal êtres et les questionnements sont correctement retranscrits. On y découvre des femmes et des hommes qui à cause de leurs passions, considérées comme “marginales”, se retrouvent à ne pas avoir d’amis, ou à cacher ce qu’ils sont pour plaire à l’autre. De jeunes adultes, pas vraiment à l’aise avec leurs sentiments, en proie aux doutes et à différents complexes corporelles. Comme pour n’importe quel être humain en fait ! Et cela, Otaku Otaku nous le rappelle très souvent : Si les protagonistes sont otaku, ce sont avant tout des femmes et des hommes qui essaient de vivre une relation amoureuse. Et c’est cela qui m’a plu dans Otaku Otaku : même si le côté humoristique existe, le côté romantique est présent, mais sans pour autant partir facilement dans le cliché. Fujita nous montre ici des situations proches de la réalité et ça (me) fait très plaisir.

En ce qui concerne le dessin, je l’ai trouvé plutôt bon sans pour autant le trouver extraordinaire. Il est agréable à l’oeil et colle bien au format 4-koma. On notera aussi l’effort d’habillage du manga sur les traductions de certains écrans, ou encore les numéros de page ainsi que les titres en bas de page, façon police d’écriture de jeu rétro. (Si ce sont bien des titres.) J’ajouterai un point moyennement négatif à propos de l’absence de synopsis sur la quatrième de couverture. Seule la mention “Le guide de l’otaku amoureux” est présente. Ca ne pas vraiment envie de l’acheter si on tombe dessus par hasard. Dommage, surtout que le tome 1 est à prix découverte.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome d’Otaku Otaku, d’une part parce qu’il est drôle et sans jamais se moquer et sans jamais nous gaver de références. Mais d’autre part parce qu’il nous montre avec un regard bienveillant et juste, de jeunes adultes souhaitant avoir une vie amoureuse tout en vivant leur passion sans la cacher. Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture et allez lire les efforts de ces gens pour qui “C’est compliqué d’avoir une vie amoureuse quand on est otaku”.

Disponible aux éditions Kana


Commentaires

PiedPiper

Un manga avec une romance entre adultes/jeunes adultes, qui ne se passe pas au lycée, c'est tellement rare. Un SoL comique qui ne se passe pas au lycée, c'est tellement rare. Un manga sur les geeks/otakus avec des personnages attachants (comme Sunstone dans un registre pour adultes), c'est tellement rare. Rien que pour ces raisons réunies en un seul livre, ce manga est génial. Je le lisais déjà en scans et j'ai hésité à l'acheter car je trouvais ce manga trop fin par rapport aux autres mais finalement, j'ai eu plus de plaisir à le lire qu'un manga qui aurait fait le double ou triple en pages. J'ai même réussi à convaincre un visiteur/client chez mon libraire de l'acheter aussi alors que je le prenais, c'est pour dire :)
Commenter :