Bannière du site, cliquez ou appuyez pour revenir à l'accueil

Bakemonogatari (Light Novel) Légendes chimériques, livre 1 de Nisioisin

Couverture du tome 1 du roman Bakemonogatari

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je pense qu’il est temps de repartir dans un monde fantastique, où se côtoient vampires, crabes ou encore escargot. Il est temps de parler à nouveau d’une oeuvre culte de la pop-culture Japonaise. Je veux bien sûr parler de Bakemonogatari, mais dans son format d’origine.

Synopsis

Koyomi Araragi est un lycéen un peu particulier  : mordu par une vampire âgée de 500 ans, il doit composer avec des capacités hors du commun qui le rendent, malgré lui, sensible aux phénomènes surnaturels… Un jour, il rattrape Hitagi, une de ses camarades de classe, alors qu’elle chutait dans les escaliers. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre qu'elle ne pèse pratiquement rien  ! Très vite, Koyomi réalise qu’une entité chimérique a pris possession de la jeune fille  et qu’il va devoir lui  venir en aide…

Avis

Dans mon avis sur le premier tome de l’adaptation manga, j’exprimais le fait que j’avais beaucoup aimé la folie de la narration ainsi que le dessin de OhGreat!. Ici, puisque que nous sommes dans un roman, adieu les cases et les planches. Nous avons le droit à une histoire narrée par Araragi et ça vaut le détour ! Cependant, avant de partir un peu plus dans les détails, une petite explication est bienvenue pour ceux ne connaissant pas du tout l’oeuvre.

Dans Bakemonogatari, astucieusement sous-titré “légendes chimériques” (C’est une des traductions possibles du titre), nous suivons les mésaventures d’Araragi, un garçon un peu spécial, qui a décidément le chic pour s’attirer des ennuis surnaturels. Cela va être un peu difficile de vous en raconter plus sans vous spoiler. Sachez juste que ce tome se décompose en deux histoires, chacune avec sa propre ambiance. Dans la première, il sera question de crabe et dans l’autre il sera question d’escargot. Si tout cela vous semble insensé, c’est normal.

Donc, comme je le disais dans le premier paragraphe, exit l’aspect graphico-mystique du manga. Place à une narration simple, parfois enclain au flashblack. Ce qui rend le tout plaisant à lire sans que cela soit confus. Cependant ce cher Araragi n’hésitera pas à briser le quatrième mur, que ce soit en s’adressant directement au lecteur ou en faisant référence à la mise en page du livre. De mon point de vue, ces histoires sont donc relativement classiques. Disons que si les histoires sont des plats, alors le reste est du sel. Quelque chose qui donne du goût à un plat déjà très bon. En fait, ce que j’apprécie le plus, c’est tout simplement de lire des histoires fantastiques baignant dans un folklore que j’aime beaucoup, le tout à notre époque, c’est tout simplement le meilleur argument que je peux vous donner si vous ne connaissez pas la série.

Un petit mot concernant l’édition : Pour tout vous dire, je trouve que le prix de 16,90€ est un peu excessif, surtout que le prix a été augmenté sous prétexte d’ajout d’illustrations. Des illustrations somme toute très jolie. Cependant, comparé aux prix des autres acteurs du marché, c’est vraiment excessif. Cependant, je dois bien avouer que la mise en page était très propre et agréable. Avec suffisamment d’espacement et une police suffisamment grosse pour le confort de lecture.

J’ai passé un très bon moment lors de ma lecture de ce premier tome. Un déroulement classique mais fluide, pour des histoires fantastiques mais contemporaines, un moment de douceur !

Disponible aux éditions Pika Roman



Commentaires

Laisser un commentaire :