Bannière du site, cliquez ou appuyez pour revenir à l'accueil

Don't call me Magical Girl, I'm OOXX Tome 2 de Yang Chi-Cheng

Couverture du tome 2 de Don't call me Magical Girl i'm OOXX

Après quelques mois d’absences, il est temps de retrouver nos magical girls taiwaneses grâce aux éditions Chattochatto. Cette fois-ci l’action est en retrait pour laisser place aux personnages. Est-ce une bonne chose ? C’est ce que nous allons voir !

Synopsis

Prises dans une attaque-surprise, Sakura, ses comparses et une mystérieuse jeune fille se lancent dans une bataille sans merci dans l’enceinte du lycée. Mais alors que Sakura s’appreÌ‚te aÌ€ donner le coup fatal, son corps réagit de manieÌ€re inattendue !?Et comme si cela ne suffisait pas, aÌ€ cause d’un groupe mystérieux, Sakura se retrouve dans l’incapacité de chasser des esprits comme avant pour maintenir son corps en vie. Alors que les trois jeunes filles se rapprochent et se comprennent de mieux en mieux, Sakura va-t-elle finir par disparaiÌ‚tre, faute de pouvoir entretenir l’énergie nécessaire aÌ€ sa survie !?

Avis

Après un premier tome bourré d’action et déconstruisant le genre du magical girl, Yang Chi-Cheng nous propose le deuxième tome de son histoire. Celui-ci démarre sur les chapeaux de roues, en nous proposant une poursuite effrénée. Tellement effrénée que j’ai personnellement eu du mal à rattacher les wagons avec le tome précédent. Passé ce détail, nous faisons enfin connaissance avec le probable groupe antagoniste du titre, que j'appellerai SIMON à cause de leur lettre sur la tête. A partir de là, l’histoire semble devenir confuse, pour le lecteur comme pour nos protagonistes et particulièrement Sakura, qui ne sait plus trop quoi penser. Cela justifie cette situation dans l’histoire et prouve que ce n’est pas une erreur de l’auteur, mais au contraire une manière pour lui d’amorcer la seconde partie du tome.

Et dans cette seconde moitié, il n’est plus question de bataille, mais plutôt de character développement et d’introspection. Nos magical girls dans une situation bien inconfortable vont devoir se débrouiller pour accomplir leurs objectifs autrement. De cette manière Yang Chi-Cheng devrait, non plus mettre l’emphase sur le combat mais sur ses personnages, à commencer par Sakura, mais surtout Éole, largement en retrait dans le tome précédent. Grâce à un chapitre assez mélancolique, on comprend rapidement ses problèmes, ce qui fait que l’on arrive tout de même à s’y attacher. De son côté Sakura, va, avec l’aide de Tuna, tenter tant bien que mal de se rapprocher de la Métanonne. Il faut continuer sur cette lancée, même si je suis curieux de savoir comment tout ça va se goupiller.

Au niveau du dessin, c’est encore une fois du très bon travail de la part de Yang Chi-Cheng. A travers son travail graphique, il arrive très bien à moduler l’intensité des scènes. Le meilleur exemple est la poursuite en début du tome, tout simplement captivante grâce à l’impression de vitesse donnée. Un autre exemple serait toute la partie sur Éole, sa tristesse et sa mélancolie, qui sont sublimées par des décors à la fois jolis, mais vides. Les émotions sont très bien véhiculées donc. Toutefois, certaines planches manquent parfois de lisibilité.

Un tome surprenant que ce tome 2 de Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX. Un tome en deux temps, parfois confusant, mais qui propose une approche originale. Il me tarde de lire la suite, car je ne sais pas du tout à quoi m’attendre.

Disponible aux éditions Chattochatto



Commentaires

De Nathalie Le 18/04/2020

Bonjour je voulais juste savoir comment s appelles les personnages en particulier la fille au cheveux rose svp merci bien

Laisser un commentaire :