Bannière du site, cliquez ou appuyez pour revenir à l'accueil

Infinite Dendrogram (Light Novel) volume 2 : Les bêtes immortelles de Sakon Kaidou et Taiki

Couverture du tome 2 du Light Novel Infinite Dendrogram

On est début juin ! Le soleil arrive, et le déconfinement s’étend de plus en plus. Mais plutôt que d’aller dehors, et si on retournait dans Infinite Dendrogram ? Il faut que je vous parle des bêtes immortelles. N’oubliez pas, le temps passe trois fois plus vite dans le jeu.

Synopsis

« Je vis des journées bien remplies. »
Ray Starling

Finalement arrivé à Gideon, la ville des duels, Ray tente d'améliorer ses propres capacités en testant celle de l'équipement qu'il a obtenu. Parallèlement, il apprend les exactions de l’ignoble bande Gouze Maze, qui enlève des enfants dans les alentours de la ville.

Avis

Il est donc temps de retrouver Ray, qui n’a pas vraiment le temps de niaiser. A peine a-t-il le temps de changer son équipement qu’il va se retrouver à devoir sauver des enfants. Pas le temps de niaiser pour nous non plus : Si dans le premier tome, nous avons été accueilli par un ours bien sympathique, ce deuxième tome commence en nous décrivant les horribles expériences d’un minotaure et d’une liche. Un 180° complet niveau ambiance. Une ambiance qui d’ailleurs ne changera pratiquement pas durant ce tome. Les nerfs de tous les personnages que vous rencontrerez seront mis à rude épreuve, les forçant à se remettre en question où à réfléchir sur l'univers du jeu. Et ce, dans n’importe quel camp.

Sakon Kaidou alternera entre plusieurs points de vue, pour raconter de la manière la plus prenante possible cette course contre la montre qui défie l’entendement. Vous aurez bien sûr le point de vue de Ray, celui de Némésis, mais surtout celui des ennemis, les terrifiants Gooze Maze. Un processus qui permet à la fois de faire avancer l’histoire, dans un seul sens, tout en favorisant le développement du personnage que l’on suit. L’implication émotionnelle du lecteur est alors améliorée et ira crescendo. On regrettera tout de même certains plot-twists, un peu trop facile à deviner

Un tome bien plus sombre que le précédent donc, mais qui n’en n’oublie pas pour autant de développer l’ensemble de son univers. Dans ce but, Sakon Kaidou nous présente deux nouveaux personnages : Hugo et Cyco venant de l’Empire de Dryfe. Nous découvrons ainsi une nouvelle classe, celle de Grand Pilote, et par la même occasion la logique utilisée dans le craft d’Infinite Dendrogram. Mais aussi de voir des méchas, plutôt bien amenés dans ce VRMMO. Cela pourrait paraître évident, mais je ne vois pas cela partout. Cependant, malgré les informations apportées par ces deux personnages et leur moment de gloire, on sent qu’ils sont là pour mettre en place du forshadowing qui aura son sens dans les prochains tomes.

Bien sûr, Ray et Némésis, ne sont pas oubliés et Sakon Kaidou va mettre en valeur cette dernière d’une façon plus qu’admirable, même si on pourra reprocher le côté “évident” de la chose. Toujours est-il qu’en développant Némésis en tant que personnage, on nous prouve encore une fois qu’Infinite Dendrogram est plus qu’un jeu et que la suite pourra nous surprendre.
Grâce à de nouveaux personnages Sakou Kaidou développe son univers petit à petit et installe les fondations pour la suite de son récit. Mais qu’en est-il de l’action ?

Parce que croyez-moi dans ce deuxième tome, si vous aimez l’action, vous allez être servi. Surtout si vous aimez les morts-vivants ! Plus sérieusement, Sakon Kaidou nous propose ici des combats loin d’être gagnés d’avance, des combats où Ray devra faire preuve d'ingéniosité pour pouvoir gagner quitte à se retrouver dans des situations rocambolesques. Le tout sublimé, par l’excellent travail de Taiki aux illustrations. Celui-ci met en valeurs les personnages, mais aussi les actions épiques du protagoniste. Avec son style, il apporte ce qu’il faut à Infinite Dendrogram pour qu’il se démarque. Regardez la couverture de ce tome ! 
Pour en revenir à l’action en elle-même, il y aura bien sûr des moments plus calmes, permettant de faire souffler un peu, pour ensuite repartir de plus belle. Une gestion de rythme, que personnellement, j’apprécie.

J’attendais avec impatience ce deuxième tome d’Infinite Dendrogram, et il ne m’a pas déçu, c’est même le contraire. Avec son ambiance radicalement différente du tome précédent, il m’a surpris. Il m’a captivé, aussi avec ses combats jamais trop expéditifs, mais surtout tendus. Et j’ai pris plaisir à regarder les illustrations de Taiki Les petits points négatifs ? Des plot-twists parfois trop évidents et peut-être une mise en place pour le prochain tome, trop… visible… Mais d’un côté, qu’est-ce que j’ai hâte de lire la suite !

Disponible aux éditions LaNovel Édition



Commentaires

Laisser un commentaire :